Début du Projet "A table ! France-Japon : regards croisés sur les arts de la table"

(actualisé le ) par Clémence Nadiras

Dans le cadre du projet académique "A table ! France-Japon : regards croisés sur les arts de la table" des élèves accompagnés de leurs professeurs se sont rendus au musée des arts décoratifs (MAD)
Dans le cadre de la saison « Japonismes 2018 : les âmes en résonance », le Musée des Arts Décoratifs rend hommage au Japon et à son art et révèle à cette occasion toute la richesse de ses collections qui illustrent depuis la fin du XIXe siècle les relations artistiques entre ces deux grandes nations.

 Compte-rendu des élèves de THRB :

Nous avons visité le musée des arts décoratifs (MAD) en lien avec notre projet : regards croisés France - Japon . Nous y sommes allés en train jusqu’à Paris St Lazare puis nous avons continué à pied, le MAD est situé à proximité du musée du Louvre ainsi que du jardin des Tuileries.
Nous étions plusieurs classes de sections hôtelière : 1HRA et B, THRA et B. Nous avons été divisé en trois groupes pour visiter le musée sous forme d’ateliers et de réflexions artistiques sur ce que nous découvrions.

Nous avons été accueilli par nos guides de la visite qui nous ont expliqué le programme de la journée : le matin une visite chronologique des arts de la table en Europe puis l’après-midi une visite des arts de la table japonais ou d’inspiration japonaise (japonisme).
On nous a montré différents objets liées aux arts de la table comme des assiettes , des couverts , des verres, du mobilier mais aussi des tableaux et une tapisserie du moyen-âge.

Grace aux cahiers à compléter et à colorier donnés par notre guide, nous avons pu comparer les deux cultures lors de la visite et reproduire des motifs ou des couleurs que nous découvrions.
Puis à la fin de chaque visite, nous avons réalisé des ateliers liés aux arts de la table : sur des assiettes cartonnées avec du papier de couleur, découpés selon les formes et les motifs qui nous ont inspiré lors de la visite, nous avons reproduit les critères esthétiques de chaque culture
En Europe au 18ème siècle : couleurs vives, motifs floraux présents sur le pourtour de l’assiette et au centre. Matériaux précieux comme la porcelaine, l’or ou le cristal.
Au japon : couleurs sombres, dominantes de marron liée à la matière (le grès), décor sur le côté (hors champs).

Ce qu’on a aimé :

"Sortir à Paris nous a motivé."
"On a aimé le style de vaisselle japonais car il est plus proche de ce qu’on utilise quotidiennement."
"On a été impressionné par les nefs (décor de table central) sous Napoléon III, massives en bronze…on ne décorerait plus nos tables de banquet ainsi !!!"

Ce que l’on a moins aimé :

"Les ateliers nous ont paru un peu trop enfantins"
"On a cru qu’on allait voir plusieurs tables dressées en fonction des différentes époques, mais c’était des objets présentés séparément"
"C’était dur de se concentrer pendant les visites, sur toutes les explications données, même si les cahiers à compléter ont apporté un peu d’amusement."

Ce que l’on retient :

"On a été marqué par le travail des artisans d’arts et des différents matériaux utilisé (argent, or, métaux, cristal, porcelaine, grès)."
"On a appris que l’homme au japon est intégré à la nature, fait partie d’elle alors qu’en Europe l’homme ne cesse de vouloir la dominer."

 Prochains rendez-vous :

Jeudi 14 mars : 3 ateliers de pratiques seront animés en parallèle. T​​ous les 1HR et THR participeront à ces 3 ateliers qui se dérouleront entre 9h30 et 12h, puis 13h30 à 16h30. Ces ateliers seront animés par des Artistes / Plasticiens / Artisans des Métiers d’Art, au Lycée.

Jeudi 9 mai, un Dîner gastronomique inspiré du Japon sera organisé au Restaurant d’Application, permettant ainsi une restitution de l’ensemble de ce projet. A cette occasion, une photographe professionnelle, partenaire du Musée, sera présente au Lycée toute la journée. Elle réalisera des photographies de la mise en place, mais aussi, parallèlement, animera des ateliers avec les élèves, de prise de vue et mise en valeur des décors, des objets et des plats réalisés. Toutes ces photographies seront ensuite récupérées par le MAD qui procédera alors à l’édition d’un livre-objet restituant l’intégralité du déroulement du projet.