4ème édition du Festival du rire "Jeunes Talents" 2015-Mantes-la-Jolie

par Corinne Gomond, Laurent Nadiras

Les trois premières éditions du Festival du Rire jeunes talents de Mantes-la-Jolie ont montré qu’un spectacle de grande qualité pouvait être organisé par notre jeunesse dans le cadre d’un projet pédagogique, et c’est une grande satisfaction de pouvoir valoriser ainsi leur responsabilisation.

Comme dans une entreprise d’évènementiel, où le succès d’un spectacle est le fruit de la mobilisation de se...s différents services, c’est le travail collectif et de qualité des lycéens du lycée Camille Claudel de Mantes-la-Ville et des étudiants de l’IUT de Mantes qui a été le vecteur de la réussite de ce Festival où les artistes ont pu pleinement nous faire savourer leurs talents.

Sa notoriété est d’autant plus grandissante qu’il a été un tremplin pour de jeunes talents qui sont à présent des artistes reconnus et appréciés.

Déjà planifiée pour le 13 mars prochain, la 4ème édition était déjà pleine de promesses avec une ouverture par les « petites mains symphoniques » et un parrainage par Max Bird.

Mais, vous le savez, après les ignobles et sanglants attentats terroristes qui ont profondément meurtri notre Nation, des premières actions viennent d’être arrêtées sans tarder, l’une d’elles étant le passage au plus haut niveau (alerte attentat) du plan Vigipirate. Celui-ci prévoit notamment que « toutes sorties et déplacements scolaires à caractère exceptionnel organisés en Ile de France sont jusqu’à nouvel ordre suspendues » (HFDS n°2015-001).

Engagé depuis l’automne dernier par les lycéens et étudiants, le projet pédagogique sur lequel repose ce Festival s’appuie sur une organisation opérationnelle. Or, celle-ci nécessite d’autant plus leur présence et leur investissement à l’approche de la représentation, s’inscrivant ainsi clairement en contradiction avec les directives de Vigipirate.
Aussi, c’est avec regrets que nous sommes contraints d’annuler la 4ème édition du Festival dont la représentation était prévue dans un mois.

Corinne GOMOND