Des élèves du lycée au Concours général des métiers

par Laurent Nadiras

Le concours général des métiers a pour objectif de distinguer les meilleurs élèves et apprentis préparant un baccalauréat professionnel et permet de montrer toute l’étendue de leurs connaissances et de leurs savoir-faire.

Il se déroule en deux phases de sélection des meilleurs candidats proposés par leurs centres de formations les préparant au baccalauréat.

La première partie de l’épreuve du concours :

  • Compte tenu du calendrier scolaire 2014-2015, la première partie de l’épreuve se déroulera le mercredi 11 mars 2015 pour toutes les spécialités ;

d’une durée de 3 à 6 heures, est écrite et se déroule dans chaque académie.

La seconde partie de l’épreuve du concours :

  • La liste des candidats admis à se présenter à la seconde partie est établie par chaque président de jury et transmise à la mission du pilotage des examens (Dgesco MPE) le vendredi 10 avril 2015 au plus tard.
    Les dates de la seconde partie de l’épreuve devront être fixées entre le lundi 11 mai et le vendredi 29 mai 2015 ;

d’une durée de quatre heures trente, est une épreuve pratique organisée, par spécialité, en un lieu unique au plan national.

Pour les spécialités `cuisine` et `commercialisation et services en restauration`, l’épreuve teste le savoir-faire des candidats ; elle comporte également un entretien avec le jury.
Pour les autres spécialités du secteur tertiaire ouvertes au concours, cette épreuve consiste en un oral de trente minutes (avec une préparation de quatre heures), prenant appui sur une situation d’entreprise.

Délibérations des jurys :

  • Le jury délibère, soit dans l’académie d’accueil, soit dans l’académie pilote, et transmet à la mission du pilotage des examens (Dgesco MPE) le procès-verbal du palmarès le mercredi 3 juin 2015 au plus tard.
    Le jury propose l’attribution de prix (premier, deuxième et troisième), d’accessits (de 1 à 5 avec un ordre de classement) et de mentions (selon le niveau des prestations, jusqu’à 10 attributions, sans classement).
    Les résultats ne doivent en aucun cas être diffusés ou communiqués avant la cérémonie de remise des prix.
  • Le détail et la nature des épreuves du concours général des métiers des spécialités du baccalauréat professionnel du secteur tertiaire et hôtellerie concernant les candidats du lycée Camille Claudel<- lire la suite ...

1. Commerce
Première partie de l’épreuve (durée : 3 heures - écrite)
La première partie d’épreuve prend appui sur un dossier documentaire.
Elle vise à évaluer la capacité du candidat à mobiliser des informations afin de les exploiter dans une perspective professionnelle.
Deuxième partie de l’épreuve (préparation : 4 heures, prestation orale : 30 minutes - pratique)
La seconde partie d’épreuve prend appui sur une situation d’entreprise.
Elle vise à apprécier l’aptitude du candidat :
- à analyser cette situation ;
- à mettre en œuvre les techniques propres à la spécialité ;
- à résoudre des problèmes ;
- à communiquer dans une perspective professionnelle.

2. Commercialisation et services en restauration
Première partie de l’épreuve (durée : 4 heures - écrite et pratique) :
Cette première partie comporte une phase technologique (A) et une phase de pratique professionnelle (B).
A - Phase technologique (durée : 1 heure)
Évaluation des connaissances technologiques du candidat dans le domaine de la commercialisation et des services en restauration.
B - Phase de pratique professionnelle (durée : 3 heures)
- Évaluation de la maîtrise par le candidat des techniques professionnelles de base, y compris les compétences professionnelles de communication et de commercialisation ;
- évaluation des compétences d’analyse de la prestation et de communication lors d’un court entretien en situation avec le jury : le candidat présente sa prestation et le jury interroge le candidat sur sa prestation. Cet échange a lieu à la fin de l’épreuve.
b. Seconde partie de l’épreuve (durée : de 4 à 5 heures - pratique)
Cette seconde partie doit permettre au jury d’apprécier les compétences du candidat dans le domaine de la commercialisation et des services en restauration ainsi que sa maîtrise de la pratique professionnelle et des connaissances technologiques associées.
Cette partie d’épreuve comporte une phase de réalisation (A) et une phase d’entretien (B).
A - Phase de réalisation
- Réaliser, à l’aide d’un commis, la mise en place d’une table de 4 couverts et d’une table de 2 couverts avec 2 menus imposés et boissons au choix, ainsi que la décoration florale ;
- prendre la commande des mets et boissons ;
- servir, avec l’aide du commis, les mets et boissons ;
- participer à différents ateliers, qui selon les sessions, peuvent être articulés autour d’activités liées au bar, à la sommellerie, à la préparation d’office, à l’analyse sensorielle, ou à la commercialisation d’une carte de mets et/ou boissons avec un échange en anglais (communication de la carte aux candidats à l’issue des résultats de la première partie de l’épreuve).
B - Phase d’entretien
Elle permet au candidat de conduire une analyse concernant sa prestation. Il s’agit également de faire le lien en matière d’organisation et de réalisation par rapport à l’exigence de la réalité professionnelle.

3. Cuisine
Première partie de l’épreuve (durée : 4 heures - écrite et pratique)
Cette première partie comporte une phase technologique (A) et une phase de pratique professionnelle (B).
A - Phase technologique (durée : 1 heure)
Évaluation des connaissances technologiques du candidat dans le domaine de la cuisine.
B - Phase de pratique professionnelle (durée : 3 heures)
- Évaluation de la maîtrise par le candidat des techniques professionnelles de base ;
- évaluation des compétences d’analyse de la prestation et de communication lors d’un court entretien en situation avec le jury : le candidat présente sa prestation et le jury interroge le candidat sur sa prestation. Cet échange a lieu à la fin de l’épreuve, dans l’atelier cuisine, au poste de travail du candidat.
b. Seconde partie de l’épreuve (durée : de 4 à 5 heures - pratique)
Cette seconde partie doit permettre au jury d’apprécier les compétences du candidat dans le domaine de la cuisine ainsi que sa maîtrise de la pratique professionnelle et des connaissances technologiques associées. Le candidat travaille seul.
Cette partie d’épreuve comporte une phase de réalisation (A) et une phase d’entretien (B).
A - Phase de réalisation
- Réaliser une production culinaire pour 6 à 8 personnes, à partir d’une fiche technique ou d’un panier remis au candidat. La présentation s’effectue au plat et/ou à l’assiette ;
- Concevoir et/ou réaliser un dessert pour 4 personnes, dont le thème principal et le panier de denrées seront joints à la convocation des candidats admissibles à la seconde partie de l’épreuve. La présentation s’effectue au plat et/ou à l’assiette.
B - Phase d’entretien
Elle permet au candidat de conduire une analyse concernant sa prestation. Il s’agit également de faire le lien en matière d’organisation et de réalisation par rapport à l’exigence de la réalité professionnelle.

4. Vente (prospection - négociation - suivi de clientèle)
Première partie de l’épreuve (durée : 3 heures - écrite)
Elle consiste à rechercher des solutions pour la mise en place, la gestion et/ou le fonctionnement d’une force de vente. Elle repose sur l’exploitation d’un dossier documentaire emprunté à la réalité professionnelle.

Elle vise à évaluer la capacité du candidat à mobiliser ses connaissances, à utiliser judicieusement les informations fournies, à élaborer des propositions pertinentes.
Deuxième partie de l’épreuve (préparation : 4 heures, prestation orale : 30 minutes - pratique)
Elle repose sur une situation de vente.
Elle vise à apprécier les compétences du candidat pour :
- analyser la situation ;
- résoudre des problèmes commerciaux ;
- communiquer dans une perspective professionnelle ;
- mettre en œuvre ses qualités de négociateur-vendeur ;
- apprécier sa prestation afin d’en tirer parti dans une perspective professionnelle.

Source Ministère de l’éducation nationale

Chaque académie est chargée de convoquer ses candidats. En ce qui concerne les académies de Créteil, Paris et Versailles, l’organisation est prise en charge par le service interacadémique des examens et concours d’Arcueil (SIEC).

Correction des copies :

À l’issue de la première partie, les copies seront centralisées par l’académie pilote pour correction, la partie pratique de la spécialité restauration est évaluée au niveau de chaque académie.

La liste des candidats admis à se présenter à la seconde partie est établie par chaque président de jury et transmise à la direction générale de l’enseignement scolaire, à la mission du pilotage des examens (DGESCO-MPE) au plus tard le vendredi 10 avril 2015.

Nous souhaitons bonne chance à nos élèves de Terminale Baccalauréat professionnel Restauration, qui se sont présentés à ce prestigieux concours. Merci aux professeurs qui se sont investis au mieux pour les préparer et les accompagner.

Après le succès d’une de nos élèves au Concours général des métiers de la restauration en 2013, voici les nouveaux candidats du lycée :

Spécialités concernées pour le concours général des métiers au lycée Camille Claudel, Classes terminales professionnelles :
  • Commerce,
  • Commercialisation et Service en Restauration (CSR),
  • Cuisine,
  • Vente (prospection - négociation - suivi de clientèle).
Les élèves de terminales Bac-Pro :

<p align=`center`

  • Cécile CORNELIE et Chloé HOCINE (THRA) en Cuisine ;
  • Eléonore KREITZ (THRB) en Commercialisation et Service en Restauration (CSR) ;
  • Fabien L’HUILLIER (TCOMV) en Vente ;
  • Sidi-Marwane OUCHANI (TCOM) en Commerce.