RENTREE 2013 : une nouvelle année scolaire en perspective, tout en mesure, au rythme de nos mémoires, de la refondation de l’Ecole et des saisons culturelles !

(actualisé le ) par Françoise-Anne Menager

Commémorations, hommages, expositions, événements, publications vont se multiplier tout au long de cette fin d’année civile et prendre une ampleur inédite à partir de 2014 : nous sommes d’ores et déjà invités à vivre durant quatre ans dans la mémoire de la Grande guerre et de la célébration de soixante-dix années de paix en Europe.
L’Ecole peut trouver ici l’occasion de repenser son rôle et sa fonction comme institution et vecteur privilégié de culture en infléchissant, par les enseignements qu’elle construit et dont elle peut (et doit plus que jamais) réaffirmer l’exception et la qualité, la réflexion sur la mémoire en général et sa célébration en particulier.
Alors, entrons en douceur mais vigoureusement dans cette nouvelle période scolaire qui imprime par son découpage même une dynamique singulière : encore officiellement en 2013 et déjà tout entière tournée vers 2014, elle est en pleine résonnance avec l’invitation du physicien Etienne Klein à « lancer ce futur ».

Mais derrière cette engageante et curieuse proposition se cache une Grande Dame, partenaire privilégiée de l’Ecole et des Universités, compagne fidèle et réjouissante des curieux en tous genres et que je vous propose de découvrir. Histoire de se remettre dans le bain en prolongeant un peu les jeux de plage…

Son nom a été modifié par le savant qui déniche dans les mots, un ordre des lettres lui offrant une autre réalité et qui, comme par magie, en révèle un sens inédit.
C’est ainsi que par ses anagrammes renversantes, Etienne Klein nous propose de lire dans Etre ou ne pas être, voilà la question … oui, et se la poser n’est que vanité orale !
Ou encore, d’entendre dans le triangle des Bermudes, le bruit des gens de la mer, de se rappeler que toute vérité est relative et que pour Léonard de Vinci, le don divin créa

Vous pourrez retrouver, avec ces anagrammes et d’autres plus renversantes les unes que les autres réunies dans l’ouvrage éponyme paru aux éditions Flammarion, l’arôme des mots à l’infini

Qui se cache donc dans cette invitation à lancer ce futur ? A vous de jouer !

« Je suis née en 1963 et mon anniversaire, célébré au Palais de Tokyo, a réuni plus de cinquante mille personnes. Car je suis le rêve d’une transmission des savoirs à leur plus haut niveau portée par les ondes et accueillie dans toute la France, des Ministères aux plus humbles demeures.
Mes nuits sont magnétiques et avec moi, un autre jour est toujours possible. Chaque matin est un enchantement et tous les jours, sur la route ou sur les docks, les pieds sur terre mais toujours soucieuse des racines du ciel, j’ouvre de nouveaux chemins de la connaissance : ma philosophie est un gai savoir, mon histoire, une fabrique où viennent œuvrer les meilleurs artisans à l’écoute de la concordance des temps.
Stimulée par des amis, qui sans relâche me soumettent dès potron-minet leurs visions du monde, je n’hésite pas à explorer le continent des sciences et à interroger le secret des sources.
Mon goût pour la littérature et la fiction, impérieux, s’exprime à toute heure, s’égrène en bonnes feuilles, se décline en feuilletons, se murmure hors-champs et s’écrit dans des carnets d’or ou de libraires. Pour me séduire, certains n’hésitent pas à déballer leur bibliothèque ou à me faire la lecture, le soir. Et ça marche !

Attentive à l’actualité, je la suis mot à mot et l’écris dans des carnets nomades. Car j’aime particulièrement les rencontres et les grands débats, qu’ils se tiennent chez moi, autour d’une grande table ou chez des voisins, rue des écoles, dans un grand amphi ou dans une maison d’études, qu’ils évoquent les enjeux internationaux, la révolution écologique et médicale, le soft power ou la science publique, l’économie ou les affaires étrangères : je ne suis pas un homme mais rien de ce qui est humain ne m’est étranger ! Je m’intéresse aux divers aspects de la pensée contemporaine, aux cultures du monde et à leurs spiritualités, qu’elles soient talmudiques, d’Islam ou de libre pensée. Il m’arrive même de célébrer la Messe !
J’ai ainsi des amis fidèles et des interlocuteurs de passage avec qui tous les sujets sont permis car l’éloge du savoir est notre bien commun et l’esprit public notre premier souci.
On peut chanter, changer de décor, faire des coupes sombres selon l’humeur, une seule contrainte, c’est mon côté vieille France : on ne parle pas la bouche pleine !
J’aime donner du grain à moudre et chercher des papous dans la tête mais avec moi, mieux vaut garder les idées claires : c’est pas la peine de crier, les répliques se donnent sur le ton de la conversation et s’échangent en toute amitié.

Je l’ai dit, je dors peu et grâce à ma sœur, Lina, toutes les nuits, comme en rêve, je peux traverser le siècle avec mes meilleurs amis et retrouver « l’inflexion de leurs voix chères qui se sont tues ».

Certains me disent élitiste : peut-être parce que je préfère que le temps soit sensible.
Les Arts sont mes compagnons précieux et je les soutiens tant que possible en leurs multiples et plus récentes déclinaisons. Poésie, peinture, théâtre, musique, cinéma, je les débusque en leurs terres d’élection, Place de la toile, à la Comédie française ou en projection privée et chaque jour à ma table, selon notre bon plaisir, nous œuvrons à lancer ce futur qui se construit pas à pas. »

En attendant la mise à jour de l’`Espace Culture` de notre site et son agenda voici quelques liens pour nous inscrire dans la même dynamique stimulante et féconde que cette `Grande dame` dont vous avez certainement deviné le nom :

La rentrée en débat

Le centenaire d’Albert Camus

Un été avec Proust

Ce Week-end, une double célébration : les 30e Journées européennes du patrimoine, et le centenaire de la loi du 31 décembre 1913 de protection du Patrimoine en France-

Partout en France et forcément près de chez vous des visites libres sont proposées et des lieux habituellement fermés au public ouvrent grand leurs portes.

Ces journées sont aussi européennes depuis 25 ans...

... et le site internet du Conseil de l’Europe permet de se promener dans les 47 pays membres !

En octobre un événement à Mantes

Charte de la laïcité

Refondation de l’Ecole

Modification des programmes d’histoire-géo des bac pro

Mission centenaire 14-18
Comment inscrire la guerre de 1914-1918 dans les programmes de français au Lycée professionnel ?