UN PRINTEMPS À CROQUER

(actualisé le ) par Françoise-Anne Menager, Jean-Yves Nicolas

  UN PRINTEMPS À CROQUER ...

  .... à la pointe du crayon

Parce que le dessin revient en force, dans les musées, les galeries, chez les collectionneurs et jusque dans l’art contemporain.

Après la Semaine du dessin et le Salon du dessin au Palais de la Bourse, DRAWING NOW- Salon du dessin contemporain, la première foire d’art contemporain en Europe exclusivement dédiée au dessin, revient à Paris pour sa 7ème édition.
Le salon est centralisé depuis deux ans au Carrousel du Louvre et c’est l’occasion de découvrir les plus belles œuvres de nombreuses galeries européennes dans un contexte qui les magnifie : encore une fois, le Louvre témoigne de son caractère universel et de sa stupéfiante vitalité en nous offrant l’espace d’un week-end un tour du monde dessiné en 80 galeries et une plongée dans le musée imaginaire du directeur du Palais de Tokyo, LE musée parisien de l’art contemporain.
Le voyage ne manquera pas de rebondissements et nous entraînera hors les murs du musée jusqu’à ceux des immeubles du 75 rue Richelieu (à deux pas du Louvre) où deux étages s’animeront sous les crayons des artistes invités.
Conçu comme une foire, le salon est l’occasion pour tous, amateurs, professionnels, néophytes, collectionneurs en herbe de rencontrer des artistes et des œuvres … à acquérir, pourquoi pas ?

CARROUSEL DU LOUVRE
99 rue de Rivoli
Paris 1er
Du jeudi 11 avril au dimanche 14 avril 2013

Jeudi, Vendredi et Samedi de 11h à 20h

Dimanche 14 avril de 11h à 19h
Gratuit (- de 18 ans) 
15 euros (plein tarif) 
8 euros (tarif réduit)

Le dessin est aussi célébré par le musée du Louvre du 19 avril au 22 juillet 2013 avec une exposition majeure :
L’art du contour, Le dessin dans l’Égypte ancienne .
Première exposition consacrée à l’art du dessin en Égypte aux temps des Pharaons, elle met en lumière les liens étroits entre les hiéroglyphes et le dessin, interroge le statut d’artiste de ces gardiens de la mémoire qu’étaient les scribes et explore de ce fait l’interpénétration des images et du texte dans la civilisation dont il faut rappeler qu’elle a inventé l’écriture à l’origine de notre alphabet moderne.

Le lycée Camille Claudel, quant à lui, rend hommage « au père de nos trois arts, l’architecture, la peinture et la sculpture » avec Noé Larvol, talentueux étudiant en Arts graphiques de l’École Estienne – école Supérieure des Arts et des industries graphiques - : pour inaugurer l’entrée « Monuments » de notre portail « Culture », il nous offre une série de croquis originaux de quartiers parisiens pris sur le motif.
C’est ainsi une invitation à prendre vos crayons et vos plus belles mines, pour croquer à votre tour Mantes et ses environs. Vos dessins seront les bienvenus sur le site du lycée !

 ... au comptoir …

Parce que la culture, c’est aussi le café !

Comme nous l’annonce la journaliste Sophie Reynard dans ANousParis, la capitale ` a enfin succombé à la coffee culture`.
Son article alléchant nous donne une bonne nouvelle : finis les cafés qui n’ont de cette boisson que le nom, de jeunes passionnés s’insurgent et s’activent pour le bonheur des papilles et des yeux. L’art du café est en marche, on s’en convainc dès l’entrée dans un de ces baristas où les parfums de torréfaction sont déjà une promesse.
Pour nos escapades parisiennes Sophie Reynard nous l’affirme : c’est l’heure de la (vraie) pause café !
Voici sa sélection des lieux où ` le café est sacré` :

Ten Belles
11 rue de la grange aux belles 10ème arrt
7/7 8h-18h et 9h-19h le week-end.

Télescope
5 rue Villedin 1er arrt
7/7 8h-18h30 et 9h30-18h30 le week-end.

Café Lomi
3 rue Marcadet 18 ème
Mercredi à dimanche 10h-19h.

Black Market Coffee
27 rue Ramey 18 ème
Mardi à dimanche 9h-19.

 .... et à l’usine

qui est douce quand un grand chef y cultive le goût du chocolat !

Un nouveau trésor à Bastille  : le chef Ducasse transforme l’un des derniers garages Renault en une véritable manufacture de chocolat ! Une chocolaterie à l’ancienne et à la pointe du goût grâce au chef chocolatier Nicolas Berger et à son équipe qui redonnent vie aux engins oubliés qu’ils ont retrouvés aux quatre coins de l’Europe : torréfacteur, casse-cacao à soufflerie etc. : tout un circuit traditionnel de production artisanale est ainsi reconstitué et mis en fonctionnement !
Les lingots fabriqués sur place s’offrent aux gourmands sur un ancien bien exceptionnel de la Banque de France : la table monumentale aujourd’hui pièce emblématique du lieu est un voyage à elle seule. Les cacaos du monde y sont célébrés et c’est toute la magie du chocolat qui est ici à l’œuvre.

La Manufacture
40 rue de la Roquette 11ème
Mardi-samedi 10h-19
www.lechocolat-alainducasse.com

 Mais le soleil tarde, lui, à pointer et prend des airs de Godot.

Et si, comme Vladimir et Estragon, nous l’attendions au théâtre, parce que, avec ou sans soleil, la vie est toujours sur scène !

Vous l’avez aimée dans Les Saveurs du palais ? Retrouvez Catherine Frot dans un rôle d’anthologie au Théâtre de l’Atelier pour 60 représentations exceptionnelles de la pièce de Becket Oh les beaux jours. Après l’inoubliable Madeleine Renaud dans la mise en scène de Jean Louis Barrault, elle est la Winnie de Beckett, cette femme qui affronte sa disparition inéluctable en s’attachant aux plaisirs modestes de la vie dont elle parvient à transmettre le goût.

Oh les beaux jours
Théâtre de l’Atelier
1, place Charles Dullin
75018 Paris
RÉSERVATIONS : 01 46 06 49 24

Le « social network » devient un personnage de théâtre :
après son succès au dernier Festival d’Avignon, une pièce dont la page Facebook est l’acteur principal, est présentée à la Cité Universitaire de Paris.
Un jeune activiste libanais met fin à ses jours, ce qui trouble la société tout entière. Son geste résonne alors sur les réseaux sociaux, anciens et nouveaux : mur de Facebook, SMS, répondeur téléphonique, écran de télévision.
33 tours et quelques secondes revient sur ce geste tragique pour questionner l’intime, le politique, la représentation. Les commentaires passionnés qui suivent sont aussi révélateurs de l’impasse politique du Liban dont ce spectacle-performance explore l’état de tension.

Ce spectacle, soutenu par Télérama, ParisArt et Rue89 pourra intéresser tout particulièrement les élèves de Terminale Bac Pro pour qui cette pièce présente un original et motivant parcours de lecture transversale de leurs trois objets d’étude « Au XXème siècle, l’homme et son rapport au monde à travers la littérature et les autres arts  », « Parole au théâtre » et « Identité- diversité  » et bien sûr nos étudiants de BTS 1ère et 2ème année qui planchent sur le thème « Paroles, échanges, conversations et révolution numérique ».

Des places sont encore disponibles le vendredi 19 et le samedi 20 avril  : le théâtre a accepté de « poser une option » sur ces dates afin de permettre à nos étudiants en stage d’en bénéficier.

Le site de Théâtre de la Cité internationale propose un dossier très instructif de Flore Hermann, étudiante à l’EHESS, qui donne de bon repères pour aborder ou approfondir le propos de la pièce :

QUELQUES PISTES DE RÉFLEXIONS

CITOYENNETÉ ET RÉSEAUX SOCIAUX

A propos de 33 tours et quelques secondes de Lina Saneh et Rabih Mroué

33 tours et quelques secondes
Lina Saneh et Rabih Mroué.

Du 8 au 20 avril.
Lundi, mardi, vendredi et samedi à 20 h 30,
jeudi à 19 h 30, vendredi et samedi également à 18 h 30 11 €.

Théâtre de la Cité internationale
17, bd Jourdan, Paris 14e.
Tél. : 01-43-13-50-50
RER : Cité internationale.

 Et du théâtre à la danse il n’y a qu’un pas …

Deux fleurs cueillies dans Le jardin des mots de Jacqueline de Romilly, l’éminente et regrettée professeur de grec, nous rappellent que le théâtre, la danse, le cirque et le cinéma sont, par leur étymologie, intimement liés.
Honneur donc à la danse et au cirque qui célèbrent le printemps dans « l’infinie renaissance du geste »

Et tout d’abord, découvrons à cette occasion une autre usine réanimée par la passion de l’art.
Fondée en 1868, la briqueterie de Gournay est un élément majeur de la grande campagne de construction de Paris lancée par Hausmann et elle s’inscrit dans l’histoire du développement de la banlieue. Après un siècle d’intense activité durant lequel elle produit les briques Vaugirard permettant la construction de nombreux immeubles, hôpitaux et écoles, elle est rachetée par une entreprise de mécanique.

Longtemps inoccupée, elle est acquise par le conseil Général à l’initiative du directeur-fondateur de la Biennale de la danse du Val de Marne pour y fonder un lieu dédié à son art. Elle est aujourd’hui un des 10 centres français de développement chorégraphique et accueille la 17ème édition de la biennale de danse du Val de Marne. Totalement ouverte au public qui peut la visiter pour en découvrir la mémoire et le devenir, La Briqueterie offre pour cette édition de la Biennale « cinq semaines intenses à vivre entre réel et imaginaire ».
Trente chorégraphes européens présentent en effet leurs créations autour de deux fils rouges : « Bestiaire et fantasmagorie » pour un voyage aux confins de l’imaginaire et « Gestes et travail » en hommage aux ouvriers et artisans de ce projet.

Biennale de danse du Val de Marne
du 21 mars au 20 avril 2013

La Briqueterie
17 rue Robert Degert
94400 Vitry-sur-Seine
Accueil : 01 46 86 17 61
accueil@alabriqueterie.com
Fax : 01 49 78 02 90
Réservation : 01 56 34 09 75
reservation@alabriqueterie.com

Le printemps met aussi la Cité de la Villette sous haute tension pour la deuxième édition d’un festival où « danse hip-hop et cirque contemporain se retrouvent confrontés, associés ou discutés. »

` Nés de la virtuosité, ces arts du mouvement instaurent un dialogue en permanente réinvention, entre créations radicales et démarches plus fédératrices. Ils favorisent l’émergence de formes hybrides, de la plus intimiste à la plus spectaculaire. Pendant deux semaines, une douzaine de compagnies présenteront leur dernière création, pour certaines façonnées « dans les murs » de la Villette.
Deux semaines de découvertes artistiques marquées également par des rencontres professionnelles internationales et des temps de réflexion pour continuer à mettre en lumière l’étonnante vitalité de ces deux disciplines.
Lieu d’intersection entre deux mouvements encore récents, Hautes Tensions présente les chorégraphes et circassiens qui écrivent les nouvelles pages du cirque et de la danse hip hop, et apportent un vent frais de renouveau. »

Festival Hautes Tensions - 2ème édition
Grande Halle de la Villette
16 - 28 avril 2013
M° Porte de Pantin

 Et puisque la scène, c’est aussi le cinéma,

il est agréable de se le rappeler avecle monde en-chanté de Jacques Demy qui mêle chansons, théâtre et danse, contes de fées et comédie musicale.
La Cinémathèque française lui rend hommage à partir du 10 avril avec une très belle exposition et une rétrospective.
L’exposition nous fait découvrir l’univers d’un cinéaste qui dessine les contours d’un imaginaire nourri de musique et de peinture.

(cf. la fiche de présentation sur le portail Culture du lycée)

Invitation de la Cinémathèque de Paris

Si pour vous aussi la vie est une comédie musicale, rendez-vous le samedi 13 avril à 16h30 sur le parvis de l’Hôtel de Ville de Paris
pour danser sur les airs inoubliables des Demoiselles de Rochefort, à l’occasion d’un flash mob organisé par la Cinémathèque Française.
Le temps est donc venu de revêtir des marinières pour ces messieurs et des robes aux couleurs pop pour ses dames afin de rendre hommage au réalisateur Jacques Demy.
Des vidéos sont déjà en ligne pour répéter le show.

Hôtel de Ville de Paris
M° Hôtel de ville ou Châtelet

A noter : Le musée de L’hôtel de ville présente une superbe exposition Paris Haute Couture (entrée gratuite).
(cf. la fiche de présentation sur le portail Culture)

Consultez cet article illustré dans le PDF ci-dessous.