Il est encore temps ! D’être ébloui avec...

(actualisé le ) par Françoise-Anne Menager, Jean-Yves Nicolas

Il est encore temps !

D’être ébloui avec Hopper,
de vivre l’expérience de Dieu(x) modes d’emploi,
d’être ému et saisi par L’Art en guerre.

Hopper
le Grand palais prolonge la superbe rétrospective du peintre américain Edward Hopper jusqu’au 3 février

Jusqu’au 31 janvier, l’exposition sera ouverte de 9hO0 à 23h
puis 24 h/sur 24 à partir du 1er février.
Dès le 19 janvier l’exposition sera par ailleurs totalement gratuite pour les moins de 16 ans.

Dieu(x) modes d’emploi

Juste en face du Grand palais : le petit palais , musée des Beaux-Arts de la Ville de Paris.
Très beau musée injustement méconnu certainement à cause de l’ombre de son voisin : l’exposition Dieu(x) modes d’emploi est une occasion particulièrement favorable pour le découvrir.
L’exposition est ouverte jusqu’au 3 février.

L’Art en guerre

Au musée d’Art moderne de la Ville de Paris, cette exceptionnelle exposition nous plonge dans les années d’occupation en France à partir de 1938, date de la dernière exposition surréaliste et dans l’immédiat après-guerre jusqu’en 1947, premier scandale provoqué par les œuvres de Dubuffet.
Que s’est-il passé en France de 1938 à 1947 dans l’intimité des œuvres et des pensées ? Que faisaient les artistes ? Quel rôle a joué l’Art en France pendant ces années de compromission avec le régime nazi ? Comment les artistes pouvaient-ils être en guerre quand leur pays ne l’était pas officiellement ?
Telles sont les questions qui motivent cette exposition et à laquelle elle ouvre avec beaucoup d’intelligence et de sensibilité.
On y découvre des documents de propagande inédits, des dessins et des œuvres parfois étonnants de couleurs et d’humour réalisés dans les camps d’internement, des artistes officiels, des artistes cachés qui créent avec ce qu’ils peuvent, des artistes qui résistent, chacun à leur manière.
L’exposition réunit ainsi pour la première fois les œuvres crées en France durant cette période chaotique et ambigüe.
Elle offre le cadeau inestimable de situer l’ émergence de différents courants de l’art moderne dans le contexte qui fait prendre la mesure de leur influence et de leur nécessité. C’est tout l’art d’aujourd’hui qui peut être alors apprécié à la lumière de ces œuvres dans laquelle il s’enracine.
Avec des reconstitutions et des mises en scène très précises mais loin des expositions spectacles aux scénographies parfois trop appuyées , L’Art en guerre permet une troublante plongée dans l’Histoire et dans l’Art, au plus près des rapports qu’ils entretiennent et qui fondent la culture.

N’hésitez pas à me contacter pour les fiches `Ouvertures pédagogiques `
Espace culture