Extension de capacité de 300 places pour le lycée Découvrez les plans en bas de page !

(actualisé le ) par Laurent Nadiras

La Région Ile de France entretient un patrimoine de 469 lycées et finance la construction d’établissements modernes et confortables.

 1ère étape :

La commission permanente du mercredi 21 novembre 2012 concernant le PPI (programme prévisionnel d’investissement) 2012-2022 , suivi de la séance plénière du jeudi 22 et vendredi 23 novembre 2012 a délibéré très tard dans la nuit !

Extrait :

Dans l’ordre du jour : `Objectif réussite : le lycée de demain s’invente aujourd’hui – programme prévisionnel d’investissement 2012-2022 – première année de mise en œuvre` un secteur présenté par Mme ZOUGHEBI chargée des lycées.

Ce programme ambitieux, élaboré au regard des échanges qui ont émané de ce processus inédit de concertation et du travail technique, en lien avec les autorités académiques, identifie les opérations à mettre en œuvre durant ces dix années à venir selon les 6 catégories d’intervention définies dans le rapport CR 106-12 :

- Création de places nouvelles : neuf et extension en lycée et en internat...

  • ...
  • ...

Après délibération nous apprenons que le CONSEIL REGIONAL D’ILE-DE-FRANCE décide la création de 4500 places pour répondre aux besoins démographiques et
1200 places pour les filières technologiques et professionnelles dont le lycée Camille-Claudel fait partie.

LES SITES PRIORITAIRES D’EXTENSION

Ce secteur n’est donc pas aujourd’hui identifié comme un secteur en tension démographique. Néanmoins, si d’autres besoins étaient avérés, les grands lycées polyvalents accessibles et disposant de réserves foncières constructibles du secteur ont été identifiés.
Par ailleurs, des extensions de capacités seront nécessaires pour répondre à des éventuels développements de filières (cf infra) dans les lycées suivants :
- Lycée Camille Claudel à Mantes la Ville...

Voici l’extrait de l’annexe 1 a la délibération :

A ce moment la, le Lycée Camille-Claudel fait désormais partie du PPI 2012-2022.

 2ème étape :

`Objectif réussite : le lycée de demain s’invente aujourd’hui – programme prévisionnel d’investissement 2012-2022 – première année de mise en œuvre`

  • Pour voir l’extrait à la délibération<- cliquer sur ce lien

La commission permanente du conseil régional IDF,
qui s’est tenue le 23 janvier 2013 57, rue de Babylone – 75359 Paris et présenté par Jean-Paul Huchon Président du conseil régional d’Ile-de-France a délibéré :

Extrait :

Le présent rapport vous propose d’arrêter la liste des opérations à mettre en œuvre au titre du budget 2013. Ainsi, trois créations de places nouvelles lycées .... identifiées comme les plus prioritaires.

Voici l’extrait à la délibération :

Par conséquent :

Le lycée des métiers de l’hôtellerie et du commerce, Camille Claudel voit son PPL renforcé dans les filières de l’hôtellerie et des carrières sanitaires et sociales afin d’accueillir 1.133 élèves.

 3ème étape

LA REMISE DU DOSSIER AU MANDATAIRE


C’est la société ICADE qui a été désignée comme mandataire pour le projet d’extension et de rénovation du Lycée Camille Claudel.

Le dossier lui a été officiellement remis lors d’une réunion organisée au Conseil Régional à laquelle Monsieur DEMARLE (Proviseur) et Madame MOUFFOK (gestionnaire) étaient présents. VOIR PHOTO

Cette troisième étape marque le début de la phase aboutissant à la rédaction du Dossier de Consultation des Concepteurs qui implique la réalisation de nombreux diagnostics :

  • sondage du sol,
  • amiante…

5 entreprises seront retenues à l’issue du JURY N°1 qui est prévu fin 2014.

C’est alors (2ème trimestre 2015) que se dérouleront les commissions techniques au cours desquelles les personnels du Lycée seront consultés.

Interviendront ensuite :

  • l’attribution du marché au maître d’œuvre lors du JURY N°2,
  • la désignation des entreprises chargées des travaux,
  • le dépôt du permis de construire.

Une fois ces étapes franchies, les travaux pourront débuter et dureront 3 ans environ.

 Historique :

Le lycée professionnel Camille Claudel est implanté à Mantes la Ville commune limitrophe de Mantes la Jolie, située au cœur d’un ancien bassin industriel des bords de Seine.

  • Pour lire l’historique complet<- cliquer sur ce lien

Le site situé en périphérie de la ville est longé à l’est par la voie rapide départementale D65. Construit en 1971, le lycée était prévu à l’origine pour accueillir de l’enseignement tertiaire. En 1975 les formations cuisine et restauration ont été ouvertes et les espaces nécessaires ont été créés dans les bâtiments existants
qui n’avaient pas été conçus à l’origine pour des équipements aussi spécifiques.
Le lycée a été rénové en 1992 dans le cadre d’un METP.
L’ensemble des bâtiments d’enseignement et la demi-pension ont connu des travaux de mise aux normes et de réfection des façades et des couvertures. Le quartier a fait l’objet d’une opération de rénovation récente comprenant l’ensemble d’immeubles d’habitat social, les espaces publics et une voie nouvelle aménagée en limite ouest du site du lycée. Cette voie dessert le parking des professeurs et est empruntée par les élèves qui viennent en transports en commun ou avec la desserte scolaire.
Actuellement l’accès au site se fait par le haut de la rue de la Lyre, impasse qui présente une pente supérieure à 5% et qui dessert également le Collège Vaucouleurs. Elle est empruntée par tous les flux : les piétons, le public du restaurant d’application, les livraisons des deux établissements et les véhicules d’une partie des enseignants du lycée et du collège.
Le site du lycée présente un dénivelé très important (plus de 20m) qui pose des problèmes d’accessibilité. Le lycée comprend 4 bâtiments et deux préfabriqués sur un site d’assiette de 15 800 m². La surface utile totale est de 6 676 m² pour une SHON de 8 746 m².

 Structure pédagogique :

  • Pour voir le plan de la structure<- cliquer sur ce lien

Le lycée Camille Claudel est un établissement polyvalent dispensant des formations des filières sanitaire et social, restauration, commerce et tertiaire administratif. Il est labellisé lycée des Métiers de l’hôtellerie, de la restauration et du commerce depuis 2006 et accueille à la fois des élèves sous statut scolaire et quelques apprentis. Son offre s’étend à ce jour du CAP (pour les filières commerce et
sanitaire et social) au baccalauréat professionnel (pour l’ensemble des filières), avec pour le tertiaire administratif et commercial, une possibilité de poursuite d’études en BTS Management des unités commerciales et BTS Assistant de gestion PME-PMI.

 Le projet :

Le projet prévoit d’augmenter la capacité de l’établissement pour passer de près de 800 élèves accueillis à la rentrée 2012 à plus de 1000 places.

  • Pour voir l’intégralité du projet et connaître les chiffres<- cliquer sur ce lien

Il s’agira d’améliorer les conditions d’enseignement et de renforcer les deux filières de l’établissement qui n’existent pas par ailleurs sur le secteur et qui sont particulièrement attractives et porteuses en termes de réussite à savoir le sanitaire et social et l’hôtellerie-restauration.

L’opération consiste en la création d’un bâtiment neuf d’environ 3.130 m² SHON, et en la
réhabilitation partielle des bâtiments existants d’enseignement et de restauration pour une SHON de 1.700 m². Cette rénovation comprend la rénovation thermique, la réfection des réseaux et l’accessibilité du site et des bâtiments.

Les différents bâtiments implantés selon la déclivité du site seront reliés par un espace fédérateur, qui sera le cœur de l’établissement. Implanté dans le bâtiment neuf, le pôle restauration d’application sera ouvert sur la ville et accessible aux visiteurs. Il contribuera ainsi à la nouvelle identité du lycée.

Montant à affecter pour les études : 3.933.600 €, pour un montant total d’opération estimé à 22.350.000 € TDC. Le complément à affecter sera ainsi de 18.416.400 .

 Données d’urbanisme :

Le terrain d’assiette du lycée est classé en zone UZ du PLU adopté en 2005. le règlement permet de renforcer la présence des commerces, des activités et des services publics. En raison de la présence de la D65, la totalité des bâtiments existants dans l’enceinte du lycée est située dans la bande de 100 mètres déterminée en tant que zone de bruit. La parcelle (n°925) sur laquelle est implanté le lycée appartient à la Région. La Ville propose de céder une partie des parcelles (n°926 et 928),sur lesquelles est implanté l’actuel parking des professeurs, pour réaliser l’extension du lycée.
Ces parcelles sont réputées constructibles selon le règlement de la zone UZ. Cette situation foncière pourra faire l’objet d’investigation auprès des services de la Ville en cas de besoin.

 Programme et objectifs d’opération :

Le lycée ne répondant pas à la totalité des exigences qualitatives et techniques d’un équipement actuel et nécessitant une extension de ses capacités d’accueil, il est convenu de proposer une opération d’extension offrant les types d’espaces pédagogiques et de vie scolaire nécessaires.
Ce sera l’occasion de créer tous les locaux en surface déficitaires , d’organiser leur répartition spatiale de manière plus fonctionnelle et de les mettre aux normes réglementaires.

 Des établissements respectueux de l’environnement

Protection de l’environnement et du patrimoine sont pris en compte : restauration des lycées classés monuments historiques, intégration dans le cadre urbain et gestion maîtrisée de l’énergie et de l’eau.
L’objectif est de poursuivre cet effort avec la réalisation de lycées « zéro énergie » pour un équilibre entre consommation et production énergétique du bâtiment.

L’objectif en ce qui concerne notre établissement est de réaliser l’opération dans le cadre d’une démarche de qualité environnementale ;
l’accessibilité globale du site ainsi que l’accessibilité des trois bâtiments A, B et C seront traitées conformément au diagnostic réalisé.

 Les objectifs principaux

de l’opération projetée sont les suivants :

  1. requalifier le lycée et améliorer son image.
  2. faciliter la communication entre tous les usagers du lycée : élèves, professeurs, personnels éducatif et administratifs
  3. offrir des espaces qui correspondent aux spécificités des formations professionnelles
  • Pour savoir quelles sont les opérations nécessaires ?<- cliquer sur ce lien

Pour cela, il est nécessaire :

  • de créer une nouvelle entrée principale du lycée le long de la parcelle cédée par la ville ;
  • de niveler les sols pour créer un espace extérieur fédérateur, un cœur d’établissement relié à la nouvelle entrée et desservant les différents bâtiments.
  • de traiter l’accessibilité de l’ensemble du site
  • de créer un bâtiment neuf d’une surface d’environ 3 130 m² SHON directement relié à la nouvelle entrée et accueillant le pôle de restauration d’application avec son restaurant ouvert au public ainsi que les locaux de vie scolaire et l’administration.
  • de réhabiliter partiellement 3 bâtiments existants (A, B et C) : modification de cloisonnements, réaménagements des RDC, création d’ascenseurs ainsi qu’une rénovation thermique (isolation des façades, remplacement des menuiseries, des réseaux et des appareils de chauffage).
  • de procéder à la reprise complète des réseaux et à la rénovation de la chaufferie et du système de sécurité d’incendie.
  • de réaliser l’opération dans le cadre d’une démarche de qualité environnementale
    l’accessibilité globale du site ainsi que l’accessibilité des trois bâtiments A, B et C seront traitées conformément au diagnostic réalisé.

Contraintes particulières :

  • Une intervention en site occupé avec le maintien du fonctionnement de l’ensemble de
    l’établissement pendant la durée du chantier.
  • Une reprise importante des espaces extérieurs due à la complexité morphologique du site.

 Le marché de MO

Vous pouvez consulter le marché :

  • Pour consulter le Marché de Maîtrise d’œuvre pour l’extension du lycée Camille Claudel<- cliquer sur ce lien
Marché de Maîtrise d’oeuvre pour l’extension du lycée Camille Claudel

 Les plans de notre futur établissement :

Jeudi 10 mars 2016 l’architecte en charge de la restructuration, nous a présenté les plans de notre futur établissement.
C’est le cabinet Jean GUERVILLY qui a été retenu.
L’architecte qui le représentait était Mme Françoise MAUFFRET.

Visualisez en cliquant sur les photos ci-dessous pour les agrandir...